Big Brother is watching you

Le 16 septembre 1999, eut lieu la première d’un programme télé, qui est bien empoussiéré à présent. Ce programme, Big Brother, a posé semble-t-il, un jalon dans l’histoire de la télé, ce fut le préambule de toute une série de programmes, où surtout l’élément “reality” et l’élimination des participants, mais tout de même pas par les spectateurs eux-mêmes, étaient des éléments centraux. Aujourd’hui encore, 17 ans plus tard, il se tourne toujours pas mal de programmes sur la même base : on regarde un petit groupe de participants, en promiscuité dans un espace limité, et cela touche semble-t-il, une corde sensible, intime et collective. Naturellement, chose inévitable, des conflits surgissent, et les moins beaux côtés des participants sont fortement accentués. C’est un genre de freak show moral.

big_brother_17_cast

L’élément central de Big Brother, c’était aussi que tout y était filmé, 24 heures sur 24, c’était un live stream présent sur internet, et chaque jour, il y avait un résumé diffusé à la télé. Ceci donnait un résultat extraordinairement ennuyeux et banal ; les participants sont restés des mois durant enfermés dans une maison spéciale et n’avaient rien à faire. Le public avait le pouvoir d’éliminer progressivement un candidat à la fois, jusqu’à ce que finalement, il n’en demeure qu’un seul, le gagnant, qui se voyait remettre une somme de 1 million. Aussi étrange qu’il y parût, ce fut semble-t-il une formule en or, il y eut aussitôt des files devant la maison de Big Brother à Almere, où naturellement, il n’y avait rien à voir qui eût une quelconque importance. L’important, c’était que ceci reflétait aussi précisément l’esprit de l’époque, la visibilité totale de la banalité. Ce fut une trouvaille géniale, et maintenant encore, il y a des gens qui gagnent pas mal d’argent sur internet avec le film de leur propre et banale existence.

L’un dans l’autre, il serait intéressant d’examiner un peu l’horoscope de Big Brother. On connaît l’heure de la première diffusion, donc nous n’avons pas besoin de recourir à la lunaison, comme dans les deux posts précédents. Comme lieu, on a pris Almere, c’est là que se trouvait la villa de BB, et c’est là que tout a commencé. Cliquez sur le lien ci-dessous pour afficher le thème natal du programme.

bb-radix

Ce qui saute directement aux yeux, c’est le Soleil et Mercure, qui entourent le Descendant. Avec l’orbe d’usage de 5 degrés avant une cuspide, le Soleil se trouve donc sur le Descendant et c’est là que nous apercevons directement le thème central. En tant que le Grand Luminaire, le Soleil rend tout visible, il illumine directement l’Ascendant à partir de la Maison 7 des spectateurs. Mercure est Maître de 7, et montre comment le programme laisse tout voir aux spectateurs. Par antisce, (position planétaire reflétée le long de l’axe 0 Cancer-0 Capricorne), Mercure se trouve de par le fait sur l’Ascendant, ce sont les caméras “cachées”, qui sont accrochées un peu partout dans la villa. Les antisces, en tant que points en miroir ou points d’ombre, désignent souvent des choses qui sont cachées, il n’y a bien sûr pas de caméras installées bien en vue.

A nouveau par antisce, Saturne, Maître de 12 des prisons, se trouve sur le Nœud Nord expansif, précisément sur l’axe qui relie les Maisons 6 et 12. Ce thème est fortement accentué, par l’emplacement sur l’axe des Nœuds et sur une cuspide, et la Maison 6 n’est pas seulement liée à la maladie, mais aussi aux choses désagréables que nous infligent la vie et autrui. Sur le même axe, se trouve la pseudo-étoile Ouranos, qui est en lien avec la coupure radicale et la limitation, et la résistance qu’on y oppose. Ouranos est toujours le dieu céleste des origines, qui fut douloureusement castré. Le fait que ce ne soit pas une prison habituelle, se voit de la rétrogradation de Saturne/ Maître de 12 : il va à l’encontre du cours normal des choses. Jupiter, Maître de 1, qui est aussi rétrograde, se trouve dans le signe du Taureau, l’Elément lent, de Terre, dans la durée et la fixité, il ne se passe pas grand-chose en réalité.

big_brother

Ce qui est encore frappant, c’est la position de la conjonction de la Lune et Mars, qui en compagnie de la pseudo-étoile Hadès, mieux connu sous le nom de Pluton, dieu des Enfers, se trouve sous l’étoile de mort, Antarès. Mars est aussi Maître de 8 de la mort, et donc nous avons ici une concentration très remarquable de thématiques de mort. Ce qu’il faut voir ici, c’est bel et bien la clé du succès énorme, et aussi international de Big Brother, le public ne pouvait que l’accepter. Les candidats pouvaient, il est vrai, s’éjecter mutuellement de la villa, mais c’est en dernier ressort le public qui donnait le clap de fin. Ce sont les spectateurs qui exprimaient leur vote et désignaient ainsi le vainqueur. C’est ce qu’on voit dans cette conjonction frappante, la Lune pour le peuple, Antarès l’étoile de mort, et Mars Maître de 8. Ainsi posé, “le pouvoir pour le peuple” est rappelé un nombre incalculable de fois et semble lié au mythe d’Antarès.

Antarès est en fait le Cœur du Scorpion, et le Scorpion, c’est la bête qui fut envoyée par les dieux pour tuer l’arrogant Chasseur, qui avait tant de succès. Orion avait en fait proclamé qu’il pouvait tuer n’importe quel animal, et c’est pourquoi les dieux lui ont envoyé cette bête venimeuse, afin de le piquer à mort. Ainsi, on place les spectateurs, avec la Lune sous Antarès, dans le rôle des dieux, qui peuvent lâcher le Scorpion sur les candidats auxquels ils sont moins attachés. Jupiter, Maître de 1, et la Lune se trouvent en très forte réception mutuelle (Lune dans le signe de Jupiter, Jupiter dans l’exaltation de la Lune), ce qui montre la grande importance de cette Lune, puisque c’est le peuple. Si nous prenons Jupiter/Maître de 1 pour les candidats, alors ceux-ci se trouvent dans le signe où la Lune a son exaltation. Les candidats désirent ardemment les faveurs du peuple car une exaltation, c’est ce qu’on témoigne à ce qu’on désire le plus.

big-brother-1984

 

Geef een reactie