’épreuve nautique avortée

La semaine dernière, on a évoqué sur ce blog le thème du parcours en eau libre du nageur Maarten van der Weijden, le long de onze villes frisonnes. Le weekend précédent, Van der Weijden a bouclé ce circuit qui paraissait impossible, une grande performance qui a attiré beaucoup d’attention, aussi du fait qu’il voulait ainsi collecter des fonds pour la recherche contre le cancer. Champion olympique, Van der Weijden a eu jadis un cancer lui-même et depuis sa guérison, il s’est consacré à la levée de fonds, aussi parce qu’il se sent coupable d’avoir pu y survivre alors que d’autres n’ont pas eu cette chance. L’épreuve qu’il a réussie cette année était une seconde tentative ; l’an dernier, Van der Weijden a dû abandonner et il est bien sûr extrêmement intéressant de comparer le thème de cet essai avorté avec celui dont on a parlé la semaine dernière, qui avait été concluant.

ELFSTEDENZWEMTOCHT 2018

Cliquez sur le lien ci-dessus pour afficher le thème du départ de l’épreuve nautique 2018. Ce qui frappe tout de suite dans ce thème, c’est l’axe des nœuds qui tombe sur l’axe Asc/Desc, avec le Nœud Nord sur l’Ascendant. Cela semble extrêmement favorable parce qu’on peut voir le Nœud Nord comme un genre d’expansif super-Jupiter, qui donne beaucoup de force et de succès. C’est en tout cas un indice positif, mais il y quand même quelques subtilités, comme nous allons le voir. Ce qui l’est moins, c’est l’étoile sous laquelle tombent le Nœud Nord et l’Ascendant, et c’est Praesepe, la seconde Algol, une étoile très maléfique qui provoque malchance et séparation. Praesepe symbolise les restes du Crabe piétiné par Hercule, et ce n’est pas si positif. On ne voudrait pas voir ici qu’un animal aquatique se fasse tuer (après son abandon suite à l’épuisement, Van Der Weijden avait bien un peu l’air d’un crabe écrasé).

Attention à l’emplacement

En ce qui concerne les étoiles, c’est un peu plus contrariant : dans le thème de l’épreuve réussie du weekend dernier, c’étaient les très puissantes étoiles Pollux et Procyon qui se trouvaient sur d’importantes positions, alors que dans ce thème, il n’y a pas d’étoiles à voir, avec une force similaire. Mars, qui est significateur général des compétitions sportives, est aussi important, et il n’a pas grand-chose à offrir. Mars se trouve bel et bien fort essentiellement, dans son exaltation, mais cette force n’arrive pas du tout à s’exprimer à l’extérieur. Car la planète rouge des combattants vient tout juste de faire demi-tour, et à présent elle est rétrograde tout en étant encore quasiment au point-mort ! Voici qui ne fait guère avancer les choses au sens propre, et à cela, il faut encore ajouter que Mars se trouve dans l’aliénante Maison 6 des revers et de la maladie (il a dû abandonner à cause d’un dangereux état de faiblesse).

Comparaison entre les deux lunes

Dans le thème du parcours réussi, Mars se trouve bel et bien dans sa chute (mais effectivement en signe d’Eau et à la bonne place, compte tenu du contexte), mais il est aussi dans la Maison 9 des longs parcours et sous la très puissante et royale Pollux, en conjonction de Mercure lui aussi sous la très puissante Procyon. C’est une tout autre histoire. En ce qui concerne la Lune, qui doit bien jouer un grand rôle pour des activités aquatiques, il y a une remarquable comparaison à faire entre les deux horoscopes. Dans le thème du parcours réussi de cette année, la Lune se trouve par antisce (position en miroir le long de l’axe 0 Cancer- 0 Capricorne) sur l’Ascendant et donc “l’eau” est profitable au parcours. Dans le thème du parcours avorté de l’an dernier, la Lune se trouve, encore une fois par antisce, sur le Descendant. Ce qui veut dire que “l’eau” œuvre contre lui ! Et puis la Lune se trouve aussi sur le Nœud Sud, signifiant frein et inhibition, ce qui n’arrange pas les choses.

MAARTEN VD WEIJDEN

Le Nœud Sud, c’est aussi le point où les Luminaires (Lune et Soleil) peuvent disparaître à la vue (lors d’une éclipse) et c’est aussi un point qu’il faut voir comme défavorable. À cela s’ajoute encore le fait que la Lune – “l’eau ” à laquelle il a continuellement affaire – se montre sous son jour le moins favorable, la Lune se trouvant dans sa chute en Scorpion. La différence entre les deux lunes est un très beau symbole de la différence entre les deux parcours : ce qu’il n’a pu réussir l’année passée (la Lune jouant contre lui, au Descendant), est arrivé à sa portée cette année (Lune à l’Ascendant).

Geef een reactie