Et l’eau est arrivée…

La semaine passée eut lieu la commémoration du raz-de-marée du 31 janvier 1953, cela fait environ 65 ans que la mer en furie a rompu les digues en Zélande durant une nuit de tempête. Le grand cauchemar des Pays-Bas était devenu réalité, des pans entiers de Zélande se sont retrouvés sous eau, avec des dégâts énormes et de nombreux morts. La catastrophe donna le coup d’envoi du plan Delta destiné à mieux protéger la Zélande et jusqu’à ce jour, la catastrophe est demeurée présente dans la conscience nationale. La lutte proverbiale des Hollandais contre l’eau est depuis lors restée très intensive et elle est toujours, avec le relèvement du niveau de la mer, extrêmement d’actualité. Moi-même, j’habite à Gorinchem, au cœur du Rivierenland, qui fut encore évacuée en 1995 et la semaine dernière, l’eau était à nouveau très haute, mais grâce au projet “Ruimte voor de Rivier” (de l’espace pour le fleuve = ne pas contenir l’eau, mais lui donner de l’espace, ne pas aller contre elle, mais s’y plier comme on peut) on a pu garder les choses en mains.

NEDERLAND OER GC

Pour une contrée comme les Pays-Bas, il est naturellement extrêmement intéressant et indiqué de regarder les thèmes qui ont entouré le raz-de-marée de 1953. Le point de départ, c’est le véritable thème natal de notre pays, basé sur la grande conjonction de Saturne et Jupiter de 1563, qui a eu lieu avant la création du “Plakkaat van Verlatinghe” grâce à quoi les Hollandais se sont débarrassés du roi d’Espagne et les Pays-Bas sont devenus réalité. Cliquez sur le lien ci-dessus pour afficher le radix du pays, dont on a déjà parlé sur ce blog. On y voit tout de suite exprimé le danger de l’eau : en élévation, en haut du thème, se trouve la planète de l’Eau, la Lune, en détriment, au carré de l’axe Asc/Desc et au carré d’un proéminent Mercure sur le Descendant.

La Lune en détriment se montrera sous son jour le plus vicié et elle est conjointe à Uranus, en relation avec les limitations douloureuses sur le plan mythique. Uranus est en outre le dieu céleste qui fut castré par Saturne. La Lune se trouve aussi sous Graffias, une étoile maléfique dans la Tête du Scorpion, alors qu’une autre étoile, Fomalhaut, se trouve proéminente, sur l’Ascendant : l’insistance sur l’eau est bien renforcée. Fomalhaut est la Bouche du Poisson austral, qui récupère l’eau versée de la cruche du Verseau, c’est de l’eau douce, et symboliquement donc, maîtrisée ! Sur le MC, se trouve la part planétaire de  Saturne (Asc + Saturne – Pars Fortunae), l’essence de son énergie, et voilà bien une chose frappante pour un pays qui est construit sur la rétention de l’eau de la mer grâce aux digues (= Saturne) .

WATERSNOOD SOLAAR

Le grand avantage de ce genre de radix mondial, c’est qu’on peut en calculer comme d’habitude des RS, RL et progressions et qu’on dispose toujours d’une heure exacte pour la naissance du pays. La RS pour la catastrophe de 1953 est expressive, l’Ascendant tombe dans la dernière partie du Taureau, à l’ opposition de la Lune du radix décrite ci-dessus, de l’eau si viciée pour la Hollande. Les derniers degrés du Taureau forment une zone critique, l’Ascendant tombe en plus précisément sous l’étoile la plus malfaisante, Algol, en relation avec les bains de sang et les massacres. Jupiter est Maître de 8 de la mort et se trouve dans les cinq degrés habituellement retenus pour orbe, donc il est encore sur l’Ascendant, et il est question d’une Pleine Lune toute proche, la planète de l’Eau arrivant à l’opposition de la lumière du Soleil. La Lune est conjointe à la Pars Solis (Asc + Soleil – Lune), qu’on peut aussi appeler le point de l’abondance, et ça on peut le dire.

WATERSNOOD

Au MC se trouve l’étoile du destin, Terebellum, qui malgré sa faible puissance lumineuse produit un effet puissant. Elle apparaît souvent dans les thèmes en relation avec des événements dramatiques et des renversements, comme Labrum et Al Pherg, les deux autres étoiles du destin. En outre, Mercure opère son retour à sa place du radix, en opposition de l’Ascendant et celui-ci est conjoint au maléfique Pluton et au limitant Nœud Sud. Tout compte fait, cette RS montre à l’évidence la catastrophe de 1953 ! La semaine prochaine, nous reviendrons sur le sujet de l’Eau et de la Hollande.

Geef een reactie