Astrologie de Cour

La semaine dernière, nous avons vu les progressions qui sont d’actualité dans le thème des USA (le thème de la Grande Conjonction (GC) de Saturne et Jupiter du 18 mars 1762, 11 h 33 min 32 sec LMT, Washington Asc 8.59 Cancer). Il était impressionnant de voir à quel point une seule progression, du Soleil, sous une étoile très puissante, Antarès, peut décrire l’ensemble de la situation de façon aussi frappante. En Chine ancienne, Antarès, le Coeur du Scorpion, était connu comme la Grande Etoile de Feu Hsin Su Erh, ce qui ne demande aucune explication, les USA se retrouvaient littéralement en feu. Cette progression est un exemple de l’efficacité de l’astrologie, nette et sans fioriture, sans tous les tralalas des détails techniques compliqués ; tout le monde peut le voir et tout le monde sait quelles complications cela apportera.

Dans le passé, les astrologues étaient toujours au service de la Cour, ils conseillaient des rois, des comtes, des papes et des évêques, oui oui, finalement l’Eglise aussi s’est montrée bienveillante envers l’astrologie, au Moyen Age. Saint Thomas d’Aquin, le plus érudit de tous les hommes d’Eglise de l’Occident, qui était aussi alchimiste, était très positif à son encontre et il est clair qu’il possédait au moins les rudiments des méthodes astrologiques. L’astrologie est aussi la reine des sciences, et quelle importance l’astrologie ne pourrait-elle pas revêtir pour les dirigeants en cette époque ? Si on connaît le rythme de la GC, cette crise ne nous tombait pas du ciel et on peut aussi en suivre le déroulement avec les thèmes pertinents.

Même sur base des étoiles fixes, on peut conseiller quoi faire. Avec le Soleil progressé sous Antarès par exemple, la fin du cycle est arrivée et en ce cas, mieux vaut lâcher le passé, le Scorpion doit se transformer en Aigle. Il doit s’élever, monter là où il pourra s’accrocher fermement. Ainsi peut-on mieux piloter l’ensemble du processus, mais si ceci ne se produit pas spontanément, on y sera contraint d’une autre façon, bien plus douloureuse, comme on le voit à présent. Ce sont surtout les étoiles fixes qui éclairent sur les choix possibles et la liberté d’action, comment agir de façon optimale, et de cette manière, l’art céleste pourrait encore être précieux pour le roi. Avec certains clients du monde des affaires, on peut aussi travailler de cette façon, et c’est ainsi qu’on voit à quel point c’est efficace.

Voyez le thème de révolution lunaire (RL) calculé sur base du thème des USA, qui correspond au moment où George Floyd a été tué par la police. Un astrologue de Cour aurait appartenu au groupe restreint et select des gens qui gravitent autour du roi, qui recueillent toutes les informations, un peu comme une équipe de gestion de l’épidémie. Il travaillait donc toujours en pleine connaissance du contexte et si, en tant qu’astrologue de la Cour, on avait vu pareille révolution lunaire, on aurait su qu’elle allait mettre le feu aux poudres. Pile sur l’Ascendant, il y a Saturne, Maître de 8 de la Mort dans le radix des USA, sous Altaïr, l’étoile de l’inspiration, étoile alpha de la constellation de l’Aigle ; une indication qu’à présent, le Scorpion grossier, poussé par le désir, doit se changer en Aigle noble, qui surpasse par la générosité les intérêts de son ego.

Sur le MC se trouve Agena du Centaure, qui peut libérer des choses énormes que bien souvent, on a sous-estimées. On est frappé de voir que Mercure se trouve dans les Pléiades, les Pleureuses, dans un angle. Mercure est le Maître de 8 de la Mort dans la RL et tombe par antisce (position planétaire en miroir le long de l’axe 0 Cancer- 0 Capricorne) sur le Descendant, en opposition de ce Saturne, Maître de 8 radical sur l’Ascendant. Deux fois Maître de 8 donc, il est clair que le pic de la crise sera atteint au cours de ce mois.

Laisser un commentaire