La Fin du Cycle

Durant toute la crise du Corona, les USA ont joué un rôle remarquable. Au début, l’Amérique a semblé épargnée, une opinion un peu naїve, mais à présent, le virus frappe sans pitié. Donald Trump n’est pas l’homme qu’il faut comme président, il n’est pas au bon endroit au bon moment, les populistes ont tendance à enjoliver les réalités désagréables et cette crise demande surtout un sens de la neutralité et de la réalité. D’un point de vue astrologique, c’est un processus bien plus vaste qui se joue, où les USA sont la puissance mondiale sur le déclin et c’est pourquoi le virus y frappe si fort.

Car nous devons bien nous imaginer qu’en décembre de cette année, la Grande Conjonction aura lieu dans un nouvel Elément et la dernière fois où ceci a eu lieu remonte à 200 ans ! Pour l’astrologie, c’est l’évènement le plus important des deux siècles écoulés et un changement de ce genre, un passage dans un nouvel Elément, apporte toujours une nouvelle puissance mondiale (la Chine) et la chute de l’ancien empire (les USA). Et c’est ce que nous voyons maintenant ! Naturellement, on peut aussi interpréter l’évolution des USA à un niveau astrologique un peu moins élevé et là nous partons du thème de la GC de l’Indépendance (13 mars 1762, 11h33min 32sec LMT, Asc 8.59 Cancer). C’est bel et bien le thème natal des USA, le fondement véritable de la création des USA (non représenté ici).

Si à présent, nous appliquons à ce radix la technique des Fridaires, des cycles de 75 ans, où les sept planètes et les Noeuds gouvernent des périodes de plusieurs années, on retrouve aussi ce processus. Aussi bien les Fridaires principaux que les sous-Fridaires sont actuellement gouvernés par la Lune, la planète la plus faible en dignités essentielles dans le radix des USA. Le grand cycle des Fridaires dure 75 ans au total, donc tous les 75 ans, le Maître de période change, et la grande période de la Lune a commencé en 1983. Mais à un niveau encore inférieur, la crise actuelle se voit bien dans le radix des USA, puisqu’on peut tout simplement calculer les progressions, les révolutions solaires et même lunaires sur base d’un radix mondial d’un pays.

Voici qui nous donne les progressions ci-dessus, calculées pour le moment, début juin. Pensez bien qu’il n’y a jamais que des positions progressées, il n’existe pas de thème progressé (cliquez sur le bouton download pour afficher les progressions). La première chose qui saute directement aux yeux, c’est le Soleil qui se trouve sous Antarès , le Coeur du Scorpion, l’étoile qui apporte la fin du cycle avec un coup fatal, délétère et impitoyable. Le Soleil progressé se déplace d’environ un degré par jour, donc cette influence d’Antarès dure à peu près autant. En outre, la Lune progressée se sépare de l’opposition au Soleil, il s’agissait donc d’une Pleine Lune progressée, qui tombe sur l’axe des deux étoiles Aldébaran-Antarès.

C’est un tandem de puissantes étoiles royales, en lien avec l’autome-le printemps, la mort et le nouveau début et une Pleine Lune progressée est toujours un moment critique avec beaucoup de tensions. À ce moment, Pars Fortunae passe aussi sur Neptune, la planète du chaos par excellence et il y a des émeutes très violentes à travers les USA ; si vous voulez voir ce que donne l’influence du sauvage Poséidon, en voici l’image, le pays structuré est envahi par l’eau déferlante du chaos. Un cycle de 200 ans touche à sa fin, il n’est donc pas surprenant que les USA soient durement touchés.

Laisser un commentaire