Jamais de temps mort, avec David Bowie

Le musée de Groningen, toujours à la recherche de ce qui est “branché”, vient d’inaugurer une exposition sur le vraiment merveilleux David Bowie. Et ceci tombe à point nommé car non seulement, c’est l’approche des vacances de Noël, mais voici que pour le Nouvel An, Bowie va aussi sortir un nouveau CD. C’est chose remarquable, car cela fait longtemps déjà que Bowie est à l’oeuvre, sa carrière remontant aux années ’69/ ’70 avec Space Oddity et un peu plus tard, avec Ziggy Stardust. Ce qui est le plus frappant chez David Bowie, c’est qu’à chaque fois, il se découvre quelque chose de tout-à-fait nouveau, et qu’il rallie le public avec une image complètement renouvelée. Un talent aussi remarquable doit bien se voir dans son thème natal. Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir son radix.

DAVID BOWIE

Et voici qu’à nouveau, ce sont les étoiles fixes qui nous donnent des informations imparables. Sans inviter les étoiles dans l’analyse, on rate la moitié de ce que le thème peut offrir. Car au MC de Bowie, se trouve la royale Antarès, l’étoile d’un rouge intense et d’une pure nature martiale qui siège dans le Cœur du Scorpion. Non seulement Antarès est-elle une des rares étoiles royales à offrir le succès, mais c’est aussi l’étoile par excellence qui clôt un cycle de façon radicale, et c’est précisément ce que fait si bien Bowie. Mais c’est d’une autre manière encore que cette pure étoile marsienne va faire apparaître ses effets concrets, et ce sera son nom de scène. Car Bowie n’est pas son nom véritable, c’est un nom qu’il a choisi parce qu’il se comparait au célèbre couteau Bowie, “qui coupe des deux côtés ”.

Quoi de plus martial ? La position d’Antarès au MC est naturellement extrêmement seyante pour un nom de scène. Ce qui frappe encore davantage, c’est naturellement Saturne / Maître de 1, qui se situe au-dessus du Descendant, la cuspide de l’autre. En tant que Maître de 1, Saturne est Bowie en personne, et donc il fera une forte apparition, sur le podium. Saturne est aussi rétrograde, il va à sa guise et à contre-courant. Mais le plus étonnant, c’est bel et bien le fait que Saturne est en Lion et donc débilité. La qualité normale du Grand Maléfique est donc tout-à-fait absente, pas de forme fixe et pas de stabilité, tout est possible et ouvert. Ce qui en outre est encore renforcé par la conjonction avec la Lune, la planète qui dissout toute fixité, pendant que le trigone avec Vénus lui confère son côté artistique.

Et ce qui en remet encore une couche, c’est ce Saturne tout-à-fait dissipé, sous la nébuleuse Praesepe. Praesepe, c’est la Crèche vide, et on peut dire que c’est un genre de seconde Algol, donc une étoile extrêmement funeste. La Crèche vide symbolise le chaos total, la destruction de tout principe directeur ; la crèche est vide, donc le pouvoir organisateur de l’Enfant n’y est pas. Ce qui voudra dire qu’en étant sous Praesepe, on va être complètement soumis à l’impulsivité et aux émotions, qui vont partir en tous sens. Ce qui renforce, encore une fois, la possibilité de changer du tout au tout. Mais Saturne est aussi Maître de 12 des addictions, contre lesquelles Bowie lutte depuis le début des années ’70. C’est le mauvais côté de Praesepe, mais ce n’est pas une étoile sombre au point de ne pas apporter de succès.

Cette conjonction de Saturne et la Lune, si dominante, se montre bien de façon intrigante : elle laisse voir une grande partie de sa vie, et c’est aussi un trait extrêmement frappant.  Cela saute aux yeux, il a eu jadis un coup sur l’œil gauche, et celui-ci a pris une autre couleur. Naturellement, Bowie l’a monté tout de suite en épingle pour en faire commerce, ce qui ne pouvait que le rendre davantage encore intrigant.

BOWIE

 

Mais la Lune, c’est l’œil gauche pour un homme, et Saturne, c’est le préjudice ! Puisque Saturne est en si étroite opposition à l’Ascendant, il va influencer directement son allure extérieure. C’est ce que nous entendons concrètement en astrologie classique. Elle concerne l’entièreté de la réalité et non seulement les “tendances” de ce qu’on pense ou ressent.

Bowie fut révélé en 1969 – 1970 avec Space Oddity, et les progressions (pour le MC, c’est en fait une direction) le montrent bien clairement. Le MC se trouve en 1970 sur le point de changer de signe, et puisque le MC est un facteur progressé lent, c’est une occurrence très importante. Et une occurrence positive, car le MC entre en Capricorne et active donc Saturne, le Maître du Capricorne. Ce qui est de bon augure, car Saturne est la planète-clé par excellence de tout son thème.

BOWIESUCCES

Geef een reactie