Le dernier maître des Parts

Bernardo Bertolucci est décédé cette semaine. Le dernier d’une série de très célèbres réalisateurs italiens à être encore en vie. Avec “Dernier Tango à Paris”, “’Novecento” et plus récemment, “Le dernier Empereur”, il a touché un large public qui ne se composait pas uniquement de fans de cinéma, surtout avec “ Le dernier Empereur ”, pour lequel il a raflé pas moins de neuf Oscars. Cliquez sur le lien ci-dessous pour afficher le radix de Bertolucci. D’après les archives, les données de naissance sont des plus fiables, elles proviennent en direct de son acte de naissance. Inutile donc de s’acharner à interpréter son radix.

BERNARDO BERTOLUCCI

Avec “ Le dernier Empereur ”, un film sur le dernier empereur de Chine, l’un de ses plus grands succès, une chose saute tout de suite aux yeux. Sur le Descendant natal de Bertolucci, se trouve le Soleil, qui par antisce (position en miroir le long de l’axe 0 Cancer- O Capricorne) est conjoint au Nœud Nord, à l’effet jupitérien amplificateur. Bien sûr, le Soleil est le roi et un Soleil magnifié par le Nœud Nord peut donc très bien montrer un empereur, alors que le Descendant est le point où le Soleil se couche. Ici on voit littéralement le thème central du film, pour lequel il a reçu neuf Oscars et grâce auquel il a rencontré son plus grand succès auprès du public.

On pouvait en effet s’attendre à ce que les thèmes les plus importants dans l’œuvre d’un réalisateur soient visibles dans le thème natal et ainsi, l’opposition que fait le Soleil avec Neptune à l’Ascendant, on ne peut naturellement pas la rater. Neptune est en relation avec le chaos, causé par la libération du désir à l’état brut, symbolisé par le dieu marin Poséidon, qui tente toujours de noyer la terre sèche et structurée. Cette opposition Soleil- Neptune tombe sur l’axe Ascendant-Descendant et sur l’axe des Nœuds par antisce, on ne pourrait imaginer plus forte insistance.

LAST EMPEROR

Là-dessus, il ne faudrait pas oublier que l’axe des Nœuds est l’endroit dans l’horoscope où la lumière disparaît au cours d’une éclipse ! Non seulement ceci décrit-il le royal Soleil (ou l’impérial Soleil, puisque sur le Nœud Nord), le style toujours si grandiose de Bertolucci, mais aussi son thème central, l’entrée dans le chaos. Ce qui est une fois encore confirmé par la position de Mercure, qui est très important dans son rôle de Maître de 1 et de 10 et qui, dans le 1er degré des Poissons, vient juste d’entrer en son détriment et sa chute, et se trouve sur la cuspide de 6, maison maléfique des revers. Le sentiment d’une mort menaçante domine l’horoscope et c’est ce qu’il met aussi en scène.

Ce  thème est peut-être exprimé de façon la plus explicite dans son film le plus couronné de succès, Le dernier Empereur, mais aussi dans le sexe violent, grossier du “Dernier Tango à Paris”. Ce n’est pas sans raison que le mot “dernier” revient dans le titre. Dans ”Dernier Tango”, le personnage principal essaie de mettre en œuvre le suicide de son épouse, il n’est question que de disparition et de chaos ! Même chose, mais à un niveau politique cette fois dans Novecento, une épopée (le Soleil sur le Nœud Nord dépeint avec les traits les plus grands, les plus généreux) sur l’arrivée du fascisme, encore une manifestation du maléfique Poséidon. L’autorité légitime du Soleil sur le Descendant disparaît sous une déferlante de haine, de chaos et de violence fasciste .

Bertolucci vit donc sa vie en partie dans son œuvre, l’étoile sur l’Ascendant qui le traduit, c’est Labrum, l’étoile alpha de la Coupe, la constellation liée à la recherche de la beauté dans la saleté terrestre. Mais les parts planétaires semblent elles aussi très importantes : sur le MC, il y a la part de Vénus (Asc + Pars Solis – Pars Fortunae), qui exprime l’essence de l’énergie planétaire, ici donc de la beauté. Un contact aussi direct avec une part planétaire, la pure énergie de la planète, électrifie l’horoscope. Et Bertolucci en a de réserve. La Part de Mercure (Asc + Pars Fortunae – Pars Solis), qui représente le destin de la forme terrestre, se trouve sur l’axe MC/FC, à l’opposition de la Part de Vénus, bien commode pour un réalisateur de cinéma. La Part de Mercure est aussi conjointe à la Part de Jupiter (Asc + Jupiter –Pars Solis), très parlante pour le grandiose chez Bertolucci et sur l’Ascendant, la Part de Saturne (Asc + Saturne- Pars Fortunae) qui insiste encore sur la tension entre le chaos de Poséidon et la structure et la solidité. C’est cette influence électrisante des parts planétaires, un genre de super planètes, qui a fait sortir Bertolucci du lot.

Geef een reactie