Triomphe en Birmani

Les élections en Birmanie ou Myanmar, selon la dénomination actuelle, se sont soldées par une grande victoire du leader de l’opposition Aung San Su Kyi.

AUNG SAN

Son parti a emporté haut la main la majorité des voix, les habitants de Birmanie en ont eu raison des militaires au pouvoir. Jadis, le pays a été très fermé et très soumis à la très revêche dictature militaire, mais depuis un certain nombre d’années, il y a du changement, les dirigeants lâchent peu à peu les rênes du pouvoir. Le gouvernement de Birmanie est bien connu pour faire un usage actif des “sciences occultes” astrologie, géomancie et magie afin de conforter sa position au pouvoir. Le thème natal de la Birmanie (du moment où le pays est devenu indépendant) est aussi, pour ainsi dire, une élection, et il est intéressant d’y jeter un œil pour voir ce qui s’y est passé. Cliquez sur le lien ci-dessous pour le radix du pays.

BIRMA

Puisqu’en effet, c’est une élection, nous avons affaire à des astrologues qui connaissent leur métier. Car ce thème natal fait montre de quelques points remarquablement puissants, mais aussi subtils. La première chose qui frappe, c’est Jupiter Maître de 1, le pays lui-même, qui est très puissant en son propre signe. Naturellement, c’est une position de premier choix pour l’indépendance, une planète située en son propre signe étant “maîtresse d’elle-même”‘, ce qui en Birmanie s’est exprimé jusqu’à ce jour sous la forme d’une fermeture extrême aux influences étrangères. Le dispositeur Jupiter, en son propre signe, a de l’estime pour lui-même principalement et ne se soucie pas tellement des autres (Mercure / Maître de 7). Une planète située dans le signe A éprouve toujours de la répugnance pour les planètes qui sont exilées ou en chute en A, c’est ce qu’on appelle une réception négative.

La deuxième chose qui saute aux yeux, c’est l’Ascendant, qui se trouve pile sous la royale et très puissante étoile Antarès, l’une des rares étoiles à posséder une pure nature de Mars. Ce ne peut être un accident, le moment est choisi pour situer sous Antarès l’Ascendant qui se déplace rapidement. Le fait qu’une étoile si combattante, si martiale, d’un rouge intense, tombe sur l’Ascendant d’un pays qui fut si longtemps tenu sous la poigne de fer des militaires, est naturellement parlant. Antarès n’a pas non plus la meilleure presse.

Il est intriguant que Mars, l’armée, se retrouve en position isolée à l’écart du MC, en Vierge, en Maison 9. Ce n’est pas Mars mais bien Mercure qui est Maître de 10 et c’est surtout ce Maître de 10 qui montre qu’un adroit astrologue a réalisé cette élection. Car Mercure Maître de 10 se trouve en Capricorne, le signe où Mars est en exaltation et Mars se trouve en Vierge, le signe où Mercure est en exaltation. C’est donc une très forte réception mutuelle entre le gouvernement au pouvoir (Maître de 10) et les militaires (Mars), ça c’est sûr. Et même sous la nouvelle constitution “démocratique”, les militaires occupent encore quelque 25 % des sièges au parlement. Ils confèrent le pouvoir, mais très partiellement et de façon très contrôlée.

Mais le plus saisissant, c’est la ruse d’employer une position très particulière. Mercure Maître de 10 se trouve littéralement “dans le Cœur du Soleil”, il est en cazimi (à moins de 17.30 minutes d’arc du Soleil). On ne peut guère stopper une planète en cazimi, et en le cas qui nous occupe, il s’agit de ce Mercure qui est si fortement contrôlé par Mars / l’armée. C’est tout de même un exemple étonnamment subtil d’élection astrologique. D’autant que par antisce (position planétaire qui se reflète en miroir le long de l’axe 0 Cancer / 0 Capricorne), ce Mercure en cazimi se retrouve conjoint à ce si puissant Jupiter Maître de 1. Un énorme amalgame de puissance. Le pays (Jupiter / Maître de 1), le pouvoir (Mercure / Maître de 10) et l’armée (Mars) sont ainsi fondus en une seule entité durable.

BIRMAPROGRESSIES

 

Dans les progressions, on voit bien le nouveau virage. Mercure progressé, Maître de 10, le pouvoir, est en voie de changer de termes, et Pars Fortunae, qui se trouve tout juste dessus, lui imprime une force d’expression supplémentaire. Pour des facteurs progressés moins rapides, un changement de termes, c’est très important. Il vient aussi d’y avoir une Nouvelle Lune progressée, ce qui désigne toujours le départ d’un cycle entièrement nouveau. La Lune vient aussi tout juste d’entrer dans le premier signe du Bélier, ce qui nous donne la date du début actuel. De plus, Mars est rétrograde pour le moment et il est en voie, mais pour l’instant il en est encore loin, de réaliser une conjonction avec cet affreux Saturne en détriment. L’influence militaire fait donc son retour au galop. La question qui se pose actuellement, c’est de savoir si peut-être, les hommes au pouvoir ne seraient pas à ce point influencés par les prévisions astrologiques qu’ils ne “démocratisent” maintenant, afin de prévenir la confiscation de leur pouvoir ultérieurement, et de façon incontrôlée?

 

 

Geef een reactie