Trump a-t-il encore de l’avenir ?

L’étrange membre d’une tribu primitive éteinte, qui se désigne comme le président des USA, espère être réélu en 2020 ! Bien sûr, nous ne savons pas s’il sera encore en fonction en cette année, car il y a toujours du scandale et plusieurs personnes qui pourraient sortir du bois avec des informations très accablantes pour Trump. Mais pour lors, et à l’instar d’une couverture en téflon, Don glisse d’un scandale à l’autre. Ce n’est pas ce que nous regarderons cette fois, nous supposons qu’il se maintiendra jusqu’en 2020 et qu’il pourra en effet protéger sa présidence. C’est une supposition, car Trump doit naturellement affronter encore qq obstacles avant d’en arriver là.

Mais en admettant que cela puisse aller jusque là, Trump en serait-il pour autant tiré d’affaire ? Peut-il réitérer son coup de force lors de sa campagne 2016 ? Les révolutions solaires, lunaires et les progressions correspondantes le montreront évidemment, mais il est très intéressant d’utiliser cette fois d’autres techniques de prédiction et de voir ce qu’elles montrent, je veux parler des Firdaria et des profections. Les Firdaria ou Fridaires sont des périodes couvrant plusieurs années, qui sont gouvernées par une planète ou par un Nœud. La position et la nature de cette planète (ou Nœud) dans le thème décrit dans les grandes lignes comment est la période. Ces Firdaria montrent une image très claire : en fait, l’ascension politique de Trump a pris place sous un Fridaire de Mars.

DONALD TRUMP

Cliquez sur le lien ci-dessus pour afficher le thème de Donald Trump. Je dois dire que j’ai rarement vu un radix aussi puissant !! L’un des marqueurs de force les plus patents, c’est Mars sur l’Ascendant sous Régulus, la célèbre étoile royale qui mène au trône. La reine des étoiles royales est ici doublement à l’œuvre, car Mars ainsi que l’Ascendant sont situés sous elle. On pouvait donc s’attendre à ce que son Fridaire de Mars lui apporte un grand succès, et ce fut bien le cas. Après le Fridaire de Mars, commence une période gouvernée par le Nœud Nord et dans cette phase il a été appelé à la magistrature suprême. Le Nœud Nord, qui apporte beaucoup de succès, est aussi en très forte conjonction du royal Soleil/Maître de 1 (qui exprime le plus Trump lui-même) sous la puissante étoile Capella de 1e magnitude.

Mais, après les vaches grasses, les vaches maigres – après le Nœud Nord, vient le Nœud Sud qui reprend le succès et demande des sacrifices. Le Nœud Sud se trouve lui aussi en conjonction à la Lune, le significateur général du peuple, ce qui n’a pas l’air trop commode, surtout si on compare avec la glorieuse position du Nœud Nord. La phase maigre du Nœud Sud commence en juin prochain et dure deux ans. Sur base des Firdaria, ceci n’a pas l’air au mieux pour lui. La période va changer à mi-parcours de l’année prochaine, son téflon montrera les inévitables griffes et il ne glissera plus aussi bien. Ceci se confirme-t-il par les profections ? Il existe plusieurs systèmes de profections, mais c’est logique car ce n’est pas un système mais un principe, c’est en fait un cycle en 12 phases, et ce principe on peut le mettre en pratique de diverses façons.

TRUMP 2

Ce qui fonctionne très bien, ce sont les profections par maisons Placidus. La première année de l’existence est décrite par la Maison 1 et ainsi de suite. Le Maître de maison, les éventuelles planètes en maison, une étoile sur la cuspide et la nature de la maison, annoncent comment sera cette année. Trump a mené sa campagne en force avec la profection dans la très seyante Maison 10. Donc Algol, grâce à laquelle il peut faire tourner la tête aux foules, est active au MC et le puissant Soleil de la royauté se trouve en Maison 10 sous le Nœud Nord, garant du succès sous la puissante Capella. Maître de 10, c’est Vénus sous la très puissante Procyon, le malin et fûté Petit Chien, qui défie sans cesse le pouvoir en place. Il est devenu président sous la profection dans la si positive Maison 11 des fruits du travail, qui possède la puissante Bételgeuse pour la réussite sur la cuspide. Le Maître de 11, c’est Mercure, qui par antisce (position planétaire en miroir le long de l’axe 0 Cancer- 0 Capricorne) se trouve à son tour sous la si puissante constellation royale Soleil-Nœud Nord-Capella. Les profections confirment donc l’image donnée par les Firdaria.

Mais en 2020 (les élections auront lieu le 3 novembre) le signal des Firdaria vire au rouge, que montrent les profections ? Trump, à 73 ans et demi (de la vitalité, ça il en a, du moins jusqu’ici) mènerait donc campagne avec la profection en Maison 2, gouvernée par le puissant Mercure. Il devrait donc devenir/demeurer président sous la profection en Maison 3, dont Vénus est le Maître. Vénus se trouve sous Procyon, mais elle est aussi conjointe à Saturne en détriment, ce qui n’est pas faible mais considérablement plus faible que la Maison 11 de 2016. Saturne est Maître de 7 de ses adversaires qui peuvent donc lui causer préjudice. À 2 degrés de la cuspide de 3, se trouve l’étoile royale Spica, ce qui est très positif ; à 4 degrés avant la cuspide, et donc encore en orbe, se trouve le bénéfique Jupiter, stationnaire. Humm, voilà qui a l’air moins bon qu’il y a 4 ans, mais il faut une enquête détaillée surtout du mois de novembre 2020, pour voir si Trump doit à nouveau l’emporter sur chacun. C’est ce que nous verrons la semaine prochaine.

Geef een reactie